Les vacances approchent ! Alors j’avais envie de te parler de mes projets pour cet été.

Le 5 juillet, Paul et moi embarquerons pour poursuivre une aventure que j’ai entamée il y a trois ans. Ceux qui suivaient l’ancienne version de ce blog s’en rappelleront peut-être. Il s’agit de la Cape Wrath Trail, considérée comme l’une des randonnées les plus difficiles d’Écosse, 330 km depuis Fort William jusqu’au point le plus au nord de l’Écosse, Cape Wrath.

En 2014 (ou était-ce 2013 ?), j’avais entamé cette randonnée en solitaire, mais un gros orage avait rendu une rivière difficilement franchissable et m’avait forcé à arrêter. Cette année, nous reprenons la randonnée à deux, un peu plus haut :

cape wrath trail

Le 5 juillet à 11h39 (d’où le countdown), nous prendrons l’Eurostar depuis Lille. Nous pourrons passer la journée à Londres en compagnie de l’une de mes meilleures amies, Catherine, qui travaille désormais là-bas et que je n’ai plus vue depuis décembre. Un magnifique départ donc, avant de prendre le train de nuit vers Inverness. Le Caledonian Sleeper.

378.

C’était déjà le même train que j’avais pris pour partir seule, et je voulais vraiment partager cette expérience avec Paul. En plus j’espère qu’on pourra repasser par King’s Cross, juste à côté de London Euston d’où l’on part, pour revoir la voie 9 3/4 =D
J’avais en effet adoré ce trajet. Tout d’abord des stewards très sympa. Mais ensuite le plaisir de s’allonger dans une toute petite cabine bercée par le roulement du train. La magie de s’endormir en quittant Londres et de se réveiller en voyant à travers la fenêtre se dessiner les paysages tout à fait différents des highlands écossais…

Pour convaincre Paul, je n’ai pas eu besoin de lui expliquer tout cela. Il a suffi de lui montrer la carte des whiskys servis dans le wagon-bar.

Une fois réveillés à Inverness, nous pourrons prendre un bus pour rejoindre Ullapool où nous commencerons à marcher. À nous 145 km de paysages sauvages (et quelques 4000 m de dénivelé positif au total ^^ »). Nous aurons notamment la chance d’admirer l’une des plus belles plages du Royaume-Uni : Sandwood Bay. Et secrètement, j’espère avoir la chance de recroiser un cerf, comme j’en ai eu l’opportunité lors du premier jour de cette aventure en solitaire.

Je n’ai pas encore beaucoup de choses à te raconter sur le voyage ami lecteur, peut-être reparlerais-je prochainement du matériel de randonnée.


En revanche, il y a quelque chose dont je veux te parler dès maintenant.
Et pour lequel tu peux m’aider.

La nourriture. En randonnée, deux choses sont importantes : le poids et l’énergie. Il faut limiter le poids de son sac tout en emmenant une nourriture suffisamment énergétique pour te permettre de faire tes 30 km par jours. Pour cela, exit les boîtes de conserve et welcome les plats lyophilisés.

Moment sciences : La lyophilisation c’est un processus de séchage qui se fait à froid (contrairement aux plats déshydratés où le séchage se fait à chaud). L’eau y est sublimée (elle passe directement de l’état solide à l’état gazeux) et le plat lyohopilisé perd jusqu’à 97 de son eau. Les qualités nutritionnelles et protéiques des aliments sont en revanche beaucoup mieux conservées qu’avec la déshydratation où on peut avoir une perte jusqu’à 50 %. :Ainsi, les vitamines C et bêta-carotènes, les plus fragiles, ne risquent qu’une perte de 10 %.

Vous comprenez donc l’intérêt nutritionnel et poids pour le randonneur. C’est en revanche un processus long et coûteux qui a un impact sur le prix du produit. Et c’est alors qu’on se rend compte que la randonnée, c’est un budget.

Heureusement, le site lyophilise.fr propose un panier participatif. C’est-à-dire que toi, petit lecteur, tu peux nous aider à nous nourrir pendant notre séjour. J’ai ainsi fait une liste de la nourriture dont nous aurons besoin pendant notre séjour et tu peux si tu le souhaites, nous acheter directement des plats ou participer financièrement aux achats.

Tu n’as pas envie ? Ce n’est pas grave, mais j’ai quand même plusieurs arguments à te soumettre :

  1. C’est mon anniversaire au milieu de la rando, et même si tu ne peux pas m’emmener au resto parce que je suis en Écosse, tu pourrais quand même m’offrir à manger !
  2. J’ai faim
  3. J’enverrai une carte postale d’Écosse à ceux qui ont participé et qui le souhaitent
  4. Je pourrais vous remercier en long et en large sur le blog et vous faire une description du plat que vous nous avez acheté (photos à l’appui)

Alors si l’idée de recevoir une carte postale d’Écosse, de me faire plaisir, ou d’avoir un avis sur le plat que tu nous offres, éveille ton intérêt. Je t’invite à te rendre sur notre panier participatif. Et si tu veux participer, mais que tu n’as pas 5 € ou plus à nous donner, sache qu’il y a déjà des produits à 0,8 € le paquet !


En attendant, je te propose en bas de l’article quelques photos prises lors de mon Cape Wrath de 2013 (excuse donc la qualité).

Et toi, où vas-tu passer tes vacances ?

Laisser un commentaire